23ème chambre, instants d'audience

Publié le par Etienne Balmer

JUSTICE. Trois audiences en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Paris, mardi 14 mai




Un an ferme pour le vol d’un ordinateur


Un homme de 41 ans, dont 17 en prison, toxicomane, sans profession et sans abri, comptabilisant 31 condamnations, a été condamné à un an de prison ferme pour cambriolage.
Le prévenu n'a pas contesté les faits qui lui étaient reprochés, en l’occurrence le vol d’un ordinateur et d’autres objets de valeur chez un particulier la semaine précédente. « Il faut bien que je me débrouille », a-t-il ajouté. Il a précisé que lorsqu'il était occasionnellement hébergé chez sa soeur à Versailles, il ne faisait pas de « bêtises » et ne se droguait pas. 

 

Au volant sans permis, sans assurance et en état d’ébriété


Un jeune homme de nationalité portugaise a écopé d’un mois de prison ferme pour avoir conduit la veille une voiture en état d’ébriété, sans permis et sans assurance. 
Ce n'était pas sa première arrestation pour alcoolémie ni pour défaut d'assurance. Son permis lui avait déjà été retiré, il y a trois mois. Sous la pression du procureur de la République, le prévenu a concédé que cela lui était arrivé « régulièrement » de conduire sans permis ces derniers mois. « Il n’a pas conscience du danger de l’alcoolisme. Est-ce qu’il faudra un mort pour qu’il se rende compte ? » a tonné le procureur.
Le juge, conscient qu’une peine trop lourde risquerait de menacer le travail du jeune prévenu, gérant d’une petite société de chantier, a évoqué la possibilité de bénéficier d'une semi-liberté. C’est au juge d’application des peines de trancher.


Vol de métaux : 3 mois ferme pour l’un, 3 mois avec sursis pour le complice


Deux Roumains âgés de 19 et 20 ans ont comparu devant le tribunal pour vol de métaux sur un chantier.
Bien que pris la main dans le sac par les policiers, les deux prévenus, qui ne parlaient pas le français et qui s’exprimaient par l’intermédiaire d’une interprète, ont nié les faits jusqu’à la fin de l’audience, avant d’avouer et de solliciter, en larmes, l’indulgence du juge d'instruction.
Le premier, âgé de 19 ans, est arrivé en France il y a un an et a fait l’objet de deux condamnations pour des faits similaires. C’est ce qui lui a valu 3 mois de prison ferme.
Son complice a déclaré être arrivé en France il y a moins d’une semaine. Il s’agissait de sa première condamnation en justice. Sitôt son verdict tombé, 3 mois avec sursis pendant 5 ans de mise à l’épreuve, le prévenu s’est agenouillé et a remercié le Ciel pour sa clémence.


 

Commenter cet article